Le placenta et ses pathologies






Pourquoi cet article ?

Tout simplement car au cabinet on parle beaucoup de grossesse, bébé et accouchement. Et aussi pour parler de sujets qui fâchent : Le décollement placentaire & La pré-éclampsie. Le but n'est absolument pas de vous faire paniquer. Uniquement de vous informer pour rester vigilant.




Le placenta :


Le placenta est une sorte de galette entre les membranes de l’œuf et la cavité de l’utérus, bien ronde. Il peut s’implanter à peu près n’importe où sur la surface de l’utérus. Le plus souvent au fond, à l’opposé du col. Il est une importante zone d’échange complexe.


C’est un organe temporaire qui fait à la fois office de poumon (échange d’oxygène vers le fœtus et de gaz carbonique vers la mère), d’intestin (envoi d'éléments nutritifs vers le fœtus tels que l’eau, les nutriments et les substrats parmi lesquels vitamines, acides aminés, glucose…), de reins (renvoi des déchets métaboliques du fœtus vers la mère), de foie (filtration et détoxification pour protéger le fœtus). Son activité métabolique et endocrine régule l’équilibre hormonal de la grossesse tout en protégeant le fœtus des agressions infectieuses, toxiques ou médicamenteuses. Il a également une activité hormonale intense. Dès l’installation de l’œuf dans l’utérus, le futur placenta déverse dans la circulation de la future maman nombre d’hormones (dont celles que l’on recherche dans les tests de grossesse – l’HCG), mais aussi la progestérone, hormone du maintien de la grossesse, jusque-là secrétée par les ovaires, ainsi que des œstrogènes.








Le décollement placentaire


il s'agit d'un décollement du placenta, autrement dit perte de l'adhésion du placenta à la paroi de l'utérus. Cela se produit normalement après l'accouchement (c'est la délivrance), mais il arrive que ce décollement soit pathologique et qu'il arrive au cours d'une grossesse.

On parle de décollement trophoblastique pendant les deux premiers mois, puis de décollement placentaire à partir du 3ème mois, lorsque l'embryon devient fœtus et que le trophoblaste prend le nom de placenta.

Le décollement du placenta est très fréquent. Environ 15 à 20 % des grossesses seraient concernées.


Les symptômes suivants peuvent évoquer un décollement placentaire :

  • Pertes de sang ;

  • Douleur ultra violente à l'abdomen ;

  • Ventre soudainement très dur ;

  • Contractions.


Dans ces cas, n'attendez pas et consultez rapidement un médecin, car les risques pour bébé peuvent être plus ou moins graves. Pour diagnostiquer un décollement placentaire, une échographie est réalisée. Elle révèle la présence d'un hématome dont l'examen aidera à déterminer la taille et l'importance.










Pré-éclampsie



La pré-éclampsie est une maladie caractérisée par l'association d'une hypertension artérielle (HTA), d'une protéinurie, d'une prise de poids avec œdèmes. Elle est plus fréquente en cas de grossesses gémellaire et de première grossesse. L'éclampsie est une crise convulsive survenant chez la femme enceinte, à la fin de la grossesse. La toxémie gravidique est une des complications rénales survenant pendant la grossesse.

Chez les femmes enceintes, la pré-éclampsie est assez fréquente (1 pour 20 grossesses).


Les symptômes suivants font partie de la définition de la maladie :

  • Hypertension artérielle : une TA supérieure à 14/9 chez la femme au repos affirme une hypertension artérielle gravidique. La précocité et l'importance de cette HTA sont des facteurs de mauvais pronostic, pouvant entraîner une mort du foetus in utero ou une hypotrophie fœtale ;

  • Protéinurie (présence de protéines, souvent albumine, dans les urines) ;

  • Prise de poids ;

  • Œdèmes ;

  • Céphalées ;

  • Bourdonnements d'oreille ;

  • Somnolence ;

  • Troubles oculaires : diminution de l'acuité visuelle, parfois amaurose (cécité) subite qui régressera sans séquelle, mouches volantes, diplopie (vision double) ;

  • Bouffissure des paupières.


À quel stade de la grossesse risque-t-on une prééclampsie ?

Chez la femme enceinte, la pré-éclampsie et l'éclampsie se développent au deuxième trimestre, après 20 semaines de gestation ; mais aussi durant la période du post-partum (jusqu'à 25% des cas), dans les premiers jours et jusqu'à 6 semaines après l'accouchement.








Et pour les jumeaux ?


La grossesse gémellaire dizygote est toujours une grossesse bichoriale/biamniotique (2 placentas et 2 poches des eaux) même s'il arrive parfois que les deux placentas fusionnent, cependant la circulation sanguine de chaque jumeau reste indépendante.
























 


Jennifer ROFFIDAL

Ostéopathe D.O

3 rue des Grands Jardins 22400 Lamballe

Consultation sur rdv uniquement

06.58.00.88.55

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez votre ostéopathe sur
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Basic Square
  • Google+ Basic Square